lundi 24 septembre 2018

Les affaires se compliquent

Après un nouveau revers à Sète, Bergerac ne compte qu'une victoire en sept journées, et se retrouve à égalité de points avec l'avant-dernier du classement...

Nicolas Le Bellec, le coach bergeracois,
doit trouver des solutions pour relancer son équipe.
© Archives Sylvain Desgroppes.
Le contexte était ''simple'' sur le papier. Une fois les remarques des deux derniers matches mises sur le papier, Bergerac se devait de répondre à certaines attentes du coach, bien identifiées au moment de se rendre à Sète. Répondre au combat et aux problématiques proposés par l'adversaire, être présent dans les duels, dans l'engagement, montrant un collectif solidaire, voilà ce qui devait être fait en priorité pour ce déplacement dans l'Hérault.

Bergerac impuissant

Malheureusement, et comme prévu, Bergerac n'a pas pesé dans la rencontre face au favori de la poule Mérignac, s'inclinant pour la troisième fois en trois journées.

Les bergeracoises, ici la jeune Noémie Dupont,
doivent hausser leur niveau de jeu pour exister en D2...
© Archives Eva FG.
Après deux défaites en deux journées, au Pouzin puis contre Bouillargues, le déplacement du BPPH à Mérignac, favori de la poule et champion de France de D2 en titre, s'annonçait très compliqué à négocier. Entre deux équipes ne se battant pas dans la même catégorie, la rencontre aura été à sens unique ou presque, les girondines infligeant un lourd revers aux bergeracoises.

Gardonne paie ses erreurs

Apathiques, parfois suffisants, les gardonnais ont laissé filer un match qui était à leur portée ce samedi, et Rezé en a profité pleinement.

Les gardonnais, ici Gueye en pleine extension,
ont laissé échapper par suffisance un match à leur portée.
© Pascal Lacroix.
Battus à Niort, les gardonnais avaient pour objectif de repartir de l'avant en recevant Rezé. Face au promu nantais, les attentes étaient nombreuses pour le coach Frédéric Rocco, qui souhaitait voir son équipe s'imposer physiquement autant que techniquement, en se reposant sur un collectif sans faille, volontaire, déterminé. Au-delà du résultat, la défaite est donc regrettable par l'absence de hargne et l'apathie dont ont fait preuve les gardonnais.

samedi 22 septembre 2018

Gardonne doit s'affirmer

Alors que le projet de jeu demande encore du temps pour s'installer, Gardonne doit se concentrer sur certains fondamentaux pour avancer.

Djedje apporte des solutions
à l'intérieur pour les gardonnais.
© Pascal Lacroix.
Il va falloir du temps à Frédéric Rocco et ses hommes pour mettre en place le basket souhaité. L'arrivée de quatre joueurs, d'un nouveau coach et d'un staff avec lui, et surtout une philosophie de travail complètement différente, tout cela ne peut s'apprivoiser en quelques semaines. La préparation estivale a été intéressante. Mais elle ne suffit pas dans une division toujours plus exigeante.

Des choses à prouver

Sur une série de quatre matches sans victoire, Bergerac doit mettre en avant certaines valeurs attendues par le coach lors de ce déplacement à Sète.

Bergerac a encore besoin de temps pour former son groupe
et intégrer le projet de jeu, avec des cadres comme Flegeau.
© Sylvain Desgroppes.
« Sète est un gros test compte tenu des attentes du moment ». Le décor est planté. Pour cette septième journée consécutive, qui marque aussi la fin d'une première partie du championnat avant une coupure en coupe de France le weekend prochain, Bergerac a fort à faire avec un déplacement chez une équipe de Sète invaincue. Après les dernières prestations, Nicolas Le Bellec attend des réponses de son groupe.

Le BPPH chez « l'ogre de la poule »

Après deux défaites, le BPPH se rend à Mérignac. Chez un club évoluant dans un autre monde, l'objectif est de travailler sur son propre jeu...

Les bergeracoises, ici Fayemendy, doivent
se régler si elles veulent figurer à ce niveau.
© Archives Claude Chastenet.
En difficulté depuis le début de la saison, avec deux défaites en deux journées, le Bergerac Périgord Pourpre Handball se déplace à Mérignac en se faisant peu d'illusion quant au résultat du match. Face au grand favori de la poule, s'accrocher sera déjà une belle performance, tant les deux équipes jouent dans des univers bien distincts. Pour autant, il faut se servir de ce match comme d'une rencontre de travail pour la suite de la saison.

vendredi 21 septembre 2018

Le portrait de la semaine

Après une présidence de huit ans de Franck Autière, jusqu'en R1, Boulazac a encore des caps à franchir, et Bernard Lagarde veut tenter de relever ce défi.

Le président Bernard Lagarde (debout à gauche), et  le coach
Dragan Keserovic (juste à côté), avec l'effectif 2018-2019.
© ES Boulazac.
Raconter l'histoire récente de Boulazac, c'est raconter une belle histoire du football périgordin. Une histoire faite d'Hommes, avec de nombreux clins d'œil à l'histoire du football local également. L'aventure a commencé par l'arrivée à la présidence de Franck Autière en 2010. Huit ans se sont écoulés depuis. Tellement, et si peu à la fois.

L'interview de la semaine

Remonté en R3, Montpon a vu cet été l'arrivée sur son banc de touche de Christophe Fernandez. Le coach dévoile son projet et ses ambitions.

Christophe Fernandez est le nouvel
entraîneur de Montpon Ménesplet.
© Droits réservés.
Sylvain Desgroppes : Comment s'est déroulée votre arrivée au Montpon Ménesplet FC ?
Christophe Fernandez : Je recherchais un club avec des bases solides pour jouer à un bon niveau, ce qui est le cas à Montpon, qui a toujours été dans ces divisions régionales. J'ai aussi trouvé ici des personnes qui sentent le même football que moi. J'arrive avec un travail de manager général du club, je dois gérer le sportif de haut en bas, mais aussi l'extra-sportif, comme par exemple le partenariat. Les choses avancent, et je dois remercier les dirigeants, les bénévoles, les éducateurs, les supporters, pour l'accueil qu'ils m'ont offert.

Le match à suivre

Sauvé in-extremis en régional l'an dernier, Sarlat repart avec l'objectif de se faire moins peur et de connaître enfin un exercice plus souriant...

Olivier Liblanc (à gauche), entame sa troisième saison sur le banc
de touche, avec l'espoir de confirmer enfin avec son jeune groupe.
© FCSM.
Est-ce enfin la saison de la reconstruction ? C'est ce qu'espère tout le FCSM. Après des années passées au plus haut niveau régional, en DH à l'époque (R1 aujourd'hui), Sarlat était descendu d'un étage à l'issue de la saison 2015-2016, conclue à la dernière place. La conséquence déjà de plusieurs saisons compliquées. Depuis, les périgordins sont encore descendus, jusqu'à se sauver finalement in-extremis en juin dernier.

lundi 17 septembre 2018

Le résultat n'y est pas encore

Après la déconvenue à Colomiers, Bergerac a réagi dans le contenu contre Les Herbiers. Mais le résultat n'y est pas encore, avec ce match nul.

Chevalier a été l'unique buteur bergeracois
face aux Herbiers pour obtenir un match nul.
© Archives Sylvain Desgroppes.
En ce début de saison où la patience doit être de rigueur dans la construction du projet, la réception des Herbiers, club vu par les spécialistes de la poule comme faisant figure d'épouvantail pour la montée, était l'occasion de se tester. Autant dans le résultat que le contenu ou l'état d'esprit, les attentes étaient grandes et multiples pour cette sixième journée de championnat. Avec un partage des points, les conclusions sont mitigées.